Produits naturels de traitement du bois

En construction conventionnelle, on utilise plutôt des essences naturellement non résistantes comme le sapin blanc ou l’épicéa.

On a donc pris l’habitude de les traiter pour qu’elles deviennent utilisables sans risque de dommages liés aux xylophages.

Le sel de bore est le produit de traitement préventif naturel de prédilection en construction écologique.

Il subit néanmoins depuis peu quelques foudres : la Directive européenne 2OO8/58/CE du 21 août 2008 le classe comme élément reprotoxique (sous l’appellation tétraborate de disodium décahydrate). D’ici juin 2009, l’étiquetage sur les produits en contenant plus de 8,5 % sera obligatoire.

Ne nous alarmons pas pour autant de la toxicité de ce produit. Utilisé avec précaution (masque et gants), comme de nombreux autres produits naturels (chaux par exemple), il est sans danger.

Son plus grand défaut est bien sa lessivabilité qui en fait un produit difficilement utilisable par la grande industrie de la construction bois.

Présence des insectes :

Coupe tronc d'arbre

Les vrillettes attaquent l’aubier des feuillus et des résineux. On trouve aussi des lyctus, mais moins souvent.

Ils sont faciles à repérer, il y a des petits amas de poussière de bois sous l’endroit où elles se trouvent.

Les capricornes, plus gros, mais heureusement beaucoup plus rares, n’attaquent que les résineux, et creusent des galeries plus grosses.

Aucun d’entre eux ne va attaquer les poutres dans toute leur longueur, ou profondeur et les faire tomber en quelques semaines ! Une fois qu’ils sont identifiés, il suffit de choisir le traitement approprié.

Pour identifier ces mangeurs de bois, le plus sûr est de demander l’avis d’un professionnel. Et pour avoir un avis objectif, faites appel à un expert certifié par le FCBA.

Moins nocifs heureusement que les produits commercialisés il y a quelques années, les traitements sont désormais tous à base de perméthrine ou de cyperméthrine.
Peu volatiles, ces substances se retrouvent essentiellement dans les poussières de nos maisons si elles sont appliquées sur des pièces de bois visibles.

Leur toxicité n’est pas encore clairement définie : la perméthrine est classée cancérogène possible aux États-Unis.

On trouve également chez les distributeurs d’écomatériaux des traitements à base de silice et silicates, des minéraux durs que l’on trouve notamment dans la croûte terrestre, le quartz et les roches volcaniques, qui se contentent de modifier la structure du bois, la rendant inapte à la consommation par les insectes.

Les résines naturelles de ces produits contiennent néanmoins des terpènes qui peuvent être allergisants pour les personnes sensibles.

Alors, avant de badigeonner la totalité d’une charpente, assurez-vous de ne pas être allergique au produit en plaçant, pendant une dizaine de jours, un morceau de bois recouvert du produit dans votre chambre à coucher. Si aucun symptôme n’apparaît (irritation des muqueuses, irritation oculaire, maux de tête, toux, insomnies…), c’est que vous n’êtes pas allergique.

En traitement curatif, on trouve également chez les distributeurs d’écomatériaux des produits à base d’huile végétale. Ces huiles sont pour la plupart seulement répulsives, sauf le géraniol qui a la propriété de dissoudre la chitine (le squelette) des insectes entraînant leur mort par dessiccation. Ces produits huileux peuvent également contenir des terpènes.

Les alternatives à la chimie de synthèse existent donc, mais n’ont pas encore été évaluées de manière scientifique « objective ».

Nous n’avons que les données fabricants et quelques retours de professionnels. Vous l’aurez compris le sujet est complexe et comme souvent il faut que les entreprises soient solides financièrement pour pouvoir se payer les certifications.

Retenez-donc que le choix du bois et de sa qualité est essentiel, autant qu’une bonne mise en œuvre. Enfin, sachez qu’il sera toujours plus aisé de prévenir les attaques de xylophages que de les exterminer…

Nom commercial Type d’action Mode d’application Précaution Avantages
Sel de bore Borax, Ecobore, Xylobore Préventive Pinceau, Trempage, pulvérisation, insertion de bâtonnets Protection avec masque et gants Éviter de laisser les bois apparents car le produit est lessivable et se dissous dans l’eau (pluie) Facile d’emploi Peu cher
Silice et Silicates Woodbliss, Termibio WB1030, Nahos HM1 Préventif et curatif Pinceau, Rouleau, Trempage, Injection Eclaicissement du bois Pas d’étude scientifique de validation Non toxique sauf allergie aux terpènes
Huiles Essentielles Huile de cèdre, Cellubio, Insectifuge, Insect-controle Préventif et curatif Pinceau, Pulvérisation Vertus curatives loin d’être établies !! Non toxique sauf allergie aux terpènes

27 commentaires

  1. Bonjour

    Je souhaite traiter mes poutres de charpente de façon naturelle et je suis à la recherche d’un produit qui aurait les même effets que le xylophène traditionnel, mais qui ne soit pas aussi nocif.

    Sur votre site je suis intéressé par les huiles Essentielles , comment puis-je faire pour me les procurer?

    Quels sont les tarifs ( je souhaite faire du préventif et du curatif) ?

    Merci d’avance dans l’attente de votre réponse

    M.Artibi

  2. Bonjour

    je cherche à traiter un pressoir , il ne sert pas depuis plusieurs années et je constate la présence de petits tas de poussières de bois .

    Le bois traité servira à faire du cidre en novembre ; Que me conseillez vous ?

    merci par avance
    J Boucaret

  3. Bonjour

    Je souhaite traiter mes poutres de charpente de façon naturelle et je suis à la recherche d’un produit qui aurait les même effets que le xylophène traditionnel, mais qui ne soit pas aussi nocif.

    Sur votre site je suis intéressé par les huiles Essentielles , comment puis-je faire pour me les procurer?

    Quels sont les tarifs ( je souhaite faire du préventif et du curatif) ?

    Merci d’avance dans l’attente de votre réponse

    M.Artibi

    exactement la même demande que ci-dessus; merci

  4. Merci , vous avez parfaitement répondu à ma question.

    Je pense effectivement avoir à changer les éléments attaqués

    Cordialement
    J Boucaret

  5. Bonjour,
    J’ai la même question que « J.Boucaret », au sujet du traitement d’un pressoir à cidre, à réutiliser.
    Il y a des trous d’~2mm de diam. : quel genre d’insecte xylo peut former ces cavités, réparties dans différents endroits, même dans les parties les plus résistantes?

    Merci du renseignement.
    Fred.

  6. Bonjour fred
    Je pense d’apres tes description qu’il s’agit de « vrillette »,cet insecte xylophage laisse de la poussiere de bois et les trous sont visible en surface.
    Il existe egalement le » termite « ressemblant a une fourmi blanche ,il n’y a pas de trou en surface sur le bois car cet insecte se nourrit en suivant la fibre du bois .
    Bien que ne ressemblant pas a votre cas ,il existe egalement le « capricorne » dont la larve de l’insect produit des trous enorme de diametre plus ou mois d’un centimetre.
    Voici les 3 insectes les plus nuisible et les plus courant que l’on trouve en france.
    En se qui concerne le traitement du bois par un produit ecologique,je vous conseille le sel de bore

  7. Vu la polémique qu’il y a autour du produit je ne suis pas sûr que CASEO soit aussi blanc qu’ils veuillent bien le paraître !!

    La réponse que j’avais fait à Boucaret était de supprimer les parties en contact avec le cidre et de les remplacer par du bois de résistance supérieure type classe 4 ou plus et de traiter les autres parties.

    Une question de bon sens !!

  8. bonjour,

    je vois que commentaires et questions concernant le traitement curatif et préventif du bois contre les vrillettes datent de l’année 2010.

    nous devons traiter en curatif et préventif des poutres et la charpente contre les vrillettes et les champignons, et je ne sais plus quel produit choisir : sel de bore, Xylena, Leinos ?

    y a t-il du nouveau depuis, ou du nouveau concernant l’efficacité et la toxicité de ces produits ?

    Merci d’avance, et heureuse année nouvelle 🙂

    Pascale

  9. Bonjour et bonne année également

    A ma connaissance il n’y a pas de nouveaux produits.

    Concernant la toxicité du sel de bore, il y a eu polémique non fondée à mon sens.

    Cordialement

  10. Bonjour,

    J’ai acheté une maison ancienne rénovée par les anciens propriétaires. Ces derniers n’ont jamais vécu dans la maison. Avant d’aménager, nous avons installé le chauffage qui n’existait pas. Il y a quelques jours l’une de poutre a craqué très fort et ce soir j’ai découvert une dizaine de vrillettes mortes sur le sol.

    Dois-je m’enquêter?

    comment traiter le plus naturellement possible sachant que j’ai un bébé de 3 mois? Dois-je déménager quelques jours le temps du traitement?

    merci d’avance

  11. Bonjour,

    nous avons decapé un escalier en sapin, il y a des trous produits par je ne sais quels insectes xylophages, les lattes des planchers de l’étage sont également attaquées. Cela fait un an que nous sommes dans la maison qui date de 1930, je n’ai jamais trouvé de sciure nul part, cela signifie t-il qu’il n’y a plus d’insectes qui degradent le bois? doit on tout de même traiter le bois de manière curative, si oui avec quel produit? j’ai un petit garçon de 3 ans et je souhaite utiliser un produit le plus sain possible.

    Un grand merci pour votre réponse.

    Céline.

  12. bonjour,

    Je viens de lire avec intérêt cet article et tous les commentaires.

    Je viens d’emménager dans une maison ancienne, que nous allons rénover en Auvergne.

    Nous nous attaquons 0 un plancher de grange, que nous voulons transformer en chambre à coucher.

    Plusieurs poutres sont attaquées (petits trous, j’imagine vrillettes ou lyctus? les termites n’existent pas ici parait il), dont une est deja étayée!!, le plancher par en poussiere…

    Nous pensons changer quelques poutres et tout le plancher, par du bois d’oeuvre déja present dans une des granges (petit budjet oblige…)

    Nous nous demandons s’il existe des produits le moins nocif possible en traitement preventif et curatif?

    Quels sont les tarifs, et si vous avez connaissance de traitements intéressants à fabriquer soi-même??

    Merci pour vos reponses et à bientôt

    Magali

  13. Bonjour
    Bonjour

    Je souhaite traiter mes poutres de charpente de façon naturelle et je suis à la recherche d’un produit qui aurait les même effets que le xylophène traditionnel, mais qui ne soit pas aussi nocif.

    Sur votre site je suis intéressé par les huiles Essentielles , comment puis-je faire pour me les procurer?

    Quels sont les tarifs ( je souhaite faire du préventif et du curatif) ?

    Merci d’avance dans l’attente de votre réponse

    Mme ANGENIEUX

  14. Bonjour bonjour,

    Je me suis procuré un meuble de cuisine en bois ancien et j’ai remarqué qu’il avait des trous et des vers de bois.

    J’aimerai savoir quels produits vous me conseilleriez d’appliquer dessus pour tuer les vers restant et pour ensuite le protéger, sachant que le meuble sera utilisé pour ranger de la vaisselle.

    Donc si vous avez une idée de produit pouvant m’aider tout en étant pas nocif, j’en serai ravie.

    En vous remerciant par avance je vous souhaite une agréable journée

    Edwige

  15. Bonjour
    j’ai un problème certainement de vrillettes sur une charpente dans une maison de plus de 300 ans
    j’aimerai la traiter naturellement
    puis je utuliser de l’huile essentielle de cèdre si oui ou je peux en acheter en quantité pour badigeonner ma charpente et pensez vous que cela sera suffisant ???
    merci beaucoup

  16. Bonjour, connaitriez vous une entreprise pouvant intervenir rapidement cet été sur des poutres/parquet chêne sur Tours ( hors zone termites) en curatif avec des produits bio ( huiles…) ? Il semble y avoir des vrillettes ….Merci

  17. Bonjour, j’ai pu prendre une jolie photo de capricornes (à l’état d’insecte) sur une poutre de mauvaise qualité en pin à l’exterieur de ma maison
    Ma maison est du xvIii eme siecle avec de la vrillette qui attaque un peu l’aubier
    Dois je traiter les vieilles poutres en chene ? Ça va pas être facile d’injecter quoi que ce soit dans le (la? ) duramen?
    Dans tout les cas pas de xylophene , j’ai vecu ça quand j’etais ado c’est une horreur ce produit.

    Merci pour votre site

  18. Bonjour,

    Je souhaite traiter l’intérieur d’un vieux buffet (poussière qui tombe) de façon naturelle et je suis à la recherche d’un produit qui aurait les même effets que le xylophène traditionnel, mais qui ne soit pas aussi nocif.

    Sur votre site je suis intéressé par les huiles Essentielles ou autres produits performants , comment puis-je faire pour me les procurer?

    Quels sont les tarifs ( je souhaite donc faire du curatif) ? Je suis à Rennes, en Ille et Vilaine

    Vous remerciant de votre réponse

    Cordialement

    D.S

    D

  19. Bonjour, merci pour ce blog.
    J’habite depuis peu dans une maison de 1950 donc la charpente (en résineux je pense) est un peu attaquée par des vrillettes et/ou des capricornes. Quelques trous de 1 à 2mm de diamètre, certains angles abîmés ont laissé apparaître des trous de plus gros diamètre (5mm environ). Je trouve souvent de petits tas de poussière de bois sur le sol du grenier. Actuellement la charpente est à nu (ni peinture ni revêtement) et j’envisage de la traiter avant d’isoler le toit, car pour l’instant elle est très facilement accessible. J’hésite entre la solution de type « silice et silicates » et la solution de type « huiles essentielles » mais votre remarque « Vertus curatives loin d’être établies !! » me ferait plutôt me diriger vers le type « silice et silicates ». Je viens de passer du temps à voir les différents sites internet de différents fabricants, mais je ne sais toujours pas quoi choisir pour avoir un produit efficace et si possible pas trop cher. Je cherche également des détails concernant la mise en œuvre.

    Merci.

  20. Bonjour, nous allons installer une poutre en chêne de 8 m de long et de 20 cm de coté pour faire un étage. Nous souhaiterions la traiter naturellement. Quels produits pouvez vous nous conseillez? merci de votre aide

  21. Bonjour,

    Quelques résultats de recherches internet en préalable :
    1) les différentes essences de bois sont pas toutes vulnérables au même degré
    2) sur de grosses pièces, l’aubier peut être mangé, tant qu’on a du cœur il y a de l’espoir (c’est vrai dans tous les domaines d’ailleurs)
    3) pourquoi pas, dès lors, envisager de tolérer quelques bébêtes ?

    J’ai un problème de petite vrillette sur une rampe d’escalier, à Montpellier. Il fait chaud et les bébêtes se régalent apparemment. Après quelques recherches, j’ai identifié :
    – des mesures prophylactiques : réduire l’humidité, vernir, enlever les stocks de matériaux cellulosiques du reste de l’immeuble ;
    – des mesures préventives : traitements répulsifs à base de pétrole, ou de silice ou silicates par exemple (ça rend le bois immangeable pour les bebetes). Et puis les traitements toxiques type xylofène et sels de bore (très soluble, attention).

    Pas trouvé de pièges à phéromones, de confusion sexuelle ou autre pour limiter la reproduction des adultes (qui sont à l’air libre et vulnérables pendant 4 semaines environ), mais ça doit pourtant exister, non ?

    Après en curatif :
    – Peut-être certaines huiles essentielles (dont l’efficacité et le pouvoir allergène méritent d’être précisés apparemment).
    – Je n’ai trouvé qu’une véritable alternative en lutte biologique : Lariophagus distinguendus, une petite guêpe qui parasite les vrillettes. Mais bon c’est high tech. Utilisé en monuments historiques, restauration de retables… Mais ça a le mérite d’exister. Qu’en pensez-vous ?
    – Il y a bien aussi la congélation, mais c’est compliqué pour une rampe d’escalier ou une charpente !
    – et il reste bien sûr les insecticides type pyrèthres (?) (de synthèse ou naturels).

    Alors si et seulement si il n’y a pas d’autre choix d’utiliser en dernier recours des insecticides, j’aimerais savoir :
    – à quel moment c’est le plus efficace de traiter en fonction du cycle des bébêtes,
    – sous quelle forme appliquer le produit : un pro m’a conseillé de « jouer » sur l’évaporation des solvants en fonction de la phase du produit (forme, consistance). Par exemple les gels sont conçus pour ralentir l’évaporation en faveur de l’absorption donc de son efficacité. » Qu’en pensez-vous ?
    – le même pro m’a conseillé de prendre des congés pendant et après, soit dit en passant…

    Merci pour vos réactions, et vos éventuelles réponses aux questions techniques, surtout !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *