Chantier Participatif Hélène DECARPIGNIES jour après jour

Hélène DECARPIGNIES

Bonjour

je suis auto constructrice depuis plusieurs chantiers, et je me suis lancée moi-même dans cette grande aventure afin de construire un espace où nous pourrons échanger sur ma passion du chant, de l’écologie et des rencontres humaines.

Je vais essayer avec l’écriture de plusieurs billets de vous détailler les différentes étapes de ma réflexion et de ma construction.

Vous pourrez également retrouver sur ce lien : l’évolution de ma maison tout en images.

Il ne faut pas oublier toutes celles et tous ceux qui m’ont accompagnée dans cette démarche humaine et écologique.

Avant toute chose, j’ai très vite été convaincue que le geste écologique devait prendre une importance dans notre vie de tous les jours.

Maison de Mr Feuillette à Montargis (45)

Une opportunité de me rapprocher de mes enfants et les nombreux stages que j’ai suivi en tant qu’aide-autoconstructrice sur les chantiers participatifs Bot Mobil et avec Tom RIJVEN ont fini de me convaincre pour me lancer dans la construction de ma propre maison.

Presque par hasard, je trouve un terrain en friche à coté de la bonne ville de Montargis célèbre pour abriter la première construction en paille de Mr Feuillette (1921).

Voilà le terrain à son origine.

Entre bois et champs

Mon Terrain avant la maison

Plusieurs méthodes possibles pour construire en paille.

Ballots de Paille

Une maison en paille ce n’est pas seulement des murs constitués de ballots de paille, les traditionnels botte de 35 cm x 45 cm x 70 cm (15kg) empilés les uns sur les autres.

La mienne aura une ossature en bois pour soutenir la toiture (structure poteau-poutre) mais ce n’est pas la seule technique. La paille est protégée des intempéries par un enduit à la terre pour assurer un bon déphasage thermique.

A la réflexion je ne connaissais pas encore le système proposé par Bio Teknik Consulting avec leur procédé de murs à ossatures bois en kit.

Une partie de leur procédé de construction constitue d’ailleurs l’intérieur des murs de paille afin d’assurer la cohésion de l’ensemble du mur de cette maison en paille.

Donc ce sera du poteau/poutre avec remplissage en paille

Ossature poteau/poutre de ma maison

La suite dans un prochain post ...

Lire la suite »

Naissance d’une maison paille bio-climatique – Chantier Participatif Hélène DECARPIGNIES

Venez participer bénévolement à la naissance d’une maison en paille bio-climatique entre bois et champs sur un beau terrain arboré de 5890 m2, proche de Montargis  » la Venise du Gâtinais » à 45 minutes au Sud de Paris.

photo chantier participatif Helene Decarpignies

Il y aura aussi, si le coeur vous en dit, des petits plats mitonnés et des barbecues, du camping  ( sauvage mais autorisé !), du chant, du Kundalini Yoga et tout ce que vous aurez envie de partager…

Alors, à bientôt pour ces moments inoubliables….

Laisser un commentaire pour avoir les coordonnées.

Cordialement

Hélène DECARPIGNIES

photo Helene DECARPIGNIES sur son toit en botte de paille

Lire la suite »

Descriptif Technique de la Maison à ossature bois modèle Référence

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES MAISONS BIOTEKNIK® modèle  » REFERENCE « 

image maison passive à partir de 100000 euros maison à 100000 €

Implantation :

Les travaux de montage ne peuvent être entrepris que sur un terrain comportant un bornage officiel (bornes plastiques de couleur) exécuté par un géomètre expert.

Ce bornage du terrain est à la charge de l’acheteur. L’implantation pourra être exécutée par le client ou un géomètre expert à sa charge après débroussaillage du terrain.

Terrassements généraux – fondations

Avant le montage seront réalisés l’ensemble des terrassements nécessaires à l’intérieur du périmètre de la maison.

Le terrain devra être

– exempt de souches d’arbres, d’arbustes, de broussaille, de rochers ou d’anciennes maçonneries.

– Le terrain devra avoir un accès normal aux véhicules routiers et permettre ainsi l’accès et les manœuvres d’un semi-remorque chargé (+/- 35 tonnes) à la zone d’implantation.

Si la prestation n’est pas commandée à BIO TEKNIK CONSTRUCTION, l’acquéreur devra faire exécuter par un professionnel une étude de sol.

Les fondations ou autres équipements doivent être réalisés conformément aux règles de l’art par un professionnel comprenant, si nécessaire, l’assainissement par drainage et la protection des murs enterrés par enduits étanches. Les prestations d’Etude de sol, Terrassement et Fondations ne sont pas incluse dans l’offre de prix du modèle « Référence » (100 m² pour 150 000 euros HT) mais pourront être réalisées par BIO TEKNIK CONSTRUCTION et feront l’objet de prestations complémentaires dans la rédaction du C.C.M.I. (Contrat de Construction Maison Individuelle).

L’exécution du modèle « REFERENCE » de BIO TEKNIK CONSTRUCTION est constituée des éléments de construction suivant :

a) Le bois est conforme à la norme :

b) Le complexe végétal BIOTEKNIK® est conforme à la norme :

c) Le Process BIOTEKNIK ® constitué d’un polymère retardateur de feu bio (non chimique) classe A de type mouillant, pyrolytique et anti-termites rendant par post-traitement le classement du complexe végétal ignifuge (M0) est conforme à la norme :

d) Les fondations sont superficielles continues avec un dallage solidarise ou désolidarise (selon étude de sol à la charge de l’acquéreur). Elles respectent le D.T.U.13.12.

image Cliquez pour la suite de l'article

Lire la suite »

Utiliser l’argile pour la construction et la décoration de maison

De nouveaux matériaux bio composites à base d’argile, de chaux font leur apparition dans le bâtiment avec des propriétés naturelles très positives et souvent très supérieures aux matériaux traditionnels.

Les nombreux avantages et applications des enduits et peintures à l’argile :

• Les enduits à l’argile régulent plus de 50% de l’humidité contenue dans l’air. Les enduits d’argile sont d’excellents régulateurs thermiques.
• L’enduit d’argile est un très bon isolant, il permet le rayonnement de la chaleur.
• L’enduit à l’argile avec ses pigments naturels ne s’abîme pas avec le temps. Il n’y a pas de ternissement de la couleur contrairement à de très nombreux enduits ou peintures chimiques souvent chargés en résine.
• L’argile ne provoque pas d’allergies.

Ce que l’on appelle ”argile” aujourd’hui dans le domaine de la construction est en réalité un mélange d’argiles (terre à grain très fin) et de sables.

L’argile jouant le rôle de liant et le sable celui d’agrégat. Bien proportionné et bien mis en œuvre, ces deux composants peuvent donner des résultats de grande qualité et sont très résistants.

A partir de ce principe de base, les mises en œuvre possibles sont très nombreuses.

Les enduits à l’argile se préparent par mélange d’argile et d’eau. Ces enduits se travaillent très facilement.

• Les enduits d’argile s’appliquent sur tout type de support : briques, blocs, plâtre, botte de paille, panneaux divers, etc. Il existe des couches d’accrochage pour les supports lisses comme les plaques de plâtre. Pas besoin de sous couche pour le Fermacell.
• Les fines couches de finition peuvent contenir de la paille hachée menue, du mica, de la nacre.
• On peut réaliser des murs chauffants performants en noyant des conduites d’eau chaudes dans l’enduit de terre crue.

Lire la suite »

Comment réaliser un enduit en terre?

Les enduits de terre peuvent être appliqués en intérieur comme en extérieur.

Les enduits de terre peuvent être mis sur des parois :

– de paille (pré enduite à la barbotine de terre)
– de liège
– d’adobes

Enduit d’accroche et de corps

Préparation de la terre:

La technique utilisée (filière humide) permet de s’affranchir du tamisage de la terre (sauf pour les finitions). Elle ressemble à la technique utilisée pour la barbotine mais avec moins d’eau.

La terre doit être argileuse et quasiment dépourvue de cailloux.

Elle est versée en pluie dans un bassin rempli d’eau. La terre trempe ainsi pendant une semaine minimum, sous quelques cm d’eau afin de briser la majorité des mottes.

Parfois, on peut jeter dans le bassin des adobes issues de la démolition.

Proportions :

Les proportions dépendent bien sûr de la terre disponible.

Avec une terre fortement argileuse on utilise :

– 1 volume de terre
– 2,5 à 3 volumes de sable à bâtir

1 volume facultatif de fibres végétales (paille hachée) qui arme l’enduit et diminue les risques de fissures.

Pour la finition (voir ci dessous), on utilisera des fibres fines (paille de blé hachée, paillettes de lin , crin de cheval, poil de vache, foin ou chanvre haché …)

Préparation de l’enduit :

La terre est extraite à la pelle du bassin et mélangée à la bétonnière avec du sable et de la paille.

On procède dans l’ordre suivant :

Passage à la bétonnière (1 à 2 minutes environ) de la terre avec un peu d’eau. Ceci permet de briser les mottes restantes.
Ajout du sable et de la paille et malaxage (1 à 2 minutes environ)
Ajout éventuel d’eau si nécessaire.
Le mélange doit briller, être gras, pas trop liquide. La terre tombe dans la bétonnière par paquets qui font « chploc » !

Application de l’enduit :

L’enduit est appliqué à la main ou à la truelle sur un support préalablement humidifié au pulvérisateur de jardin.

Application de l’enduit de corps :

On applique une couche de 1 à 3 cm d’épaisseur en appuyant fortement. Si nécessaire on utilise des liteaux plaqués au mur comme guide de planéité. Les cailloux ou mottes résiduelles sont retirés pendant l’application.

La première couche n’est pas lissée. La 2ème et 3ème couche sont lissées à la taloche.

Il est possible de dresser la surface à la règle à condition de ne pas trop charger la couche à appliquer.

Entre chaque couche on laisse sécher suffisamment pour que la couche précédente commence à être dure (1 à 2 semaines en hiver sans chauffage).

Rendement enduits d’accroche et de corps :

 Préparation terre + application + nettoyage chantier = 1 h / m² / couche / personne.

Enduit de finition

Les enduits de finition peuvent être réalisés avec de la terre de couleur différente suivant ce vous pouvez trouver au bord des routes dans vos régions.

Ceci montre l’intérêt d’utiliser la toponymie pour trouver de la terre facilement. Les cartes topographiques au 1/25 000° IGN sont parfaites pour cela.

Préparation de la terre :

La terre extraite à la pelle et à la pioche est stockée au sec dans de grand pots plastiques (type conteneurs pour arbustes) récupérés en jardinerie.

Sèche, elle est tamisée (à 2 mm) à la main et stockée au sec. Cette opération est longue, il faut parfois écraser les mottes de terre et tamiser avec un grillage petite maille posé sur un cadre en bois.

Le sable à bâtir est tamisé (à 2 mm) à la main au fur et à mesure des besoins (cette opération est rapide si le sable est sec).

image Cliquez pour la suite de l'article

Lire la suite »