Les aides et les subventions écologiques : comment s’y retrouver?

Ces dernières années, les performances des équipements traditionnels d’isolation, de chauffage ont été beaucoup améliorées.

De nombreux équipements recourant aux énergies renouvelables, qui permettent de réduire fortement les émissions polluantes, ont été industrialisés et diffusées largement.

Plus performants, ces équipements sont aussi plus chers. C’est pourquoi un effort important est réalisé pour vous aider financièrement à améliorer votre équipement.

Lire la suite »

Treize règles à connaître pour réussir son habitat passif

1 – Le chaud va toujours vers le froid.

2 – Pour avoir chaud chez soi, il faut créer autant d’effets de serre que possible

3 – La chaleur se déplace par conduction (par contact direct), mais c’est l’exception dans une maison, qu’illustre par exemple le cas où vous vous adossez à un radiateur.

4 – La chaleur la plus lente se déplace par convection. Quand vous tenez votre main au-dessus du même radiateur, l’air chaud qui monte puis gagne vos doigts leur transmet sa chaleur.

5 – La chaleur la plus efficace se déplace par rayonnement. Un poêle, un galet chaud, une bouteille chaude (par exemple) diffusent surtout leur chaleur par rayonnement.

6 – Pour conserver la chaleur chez vous, faites rebondir le rayonnement vers une masse qui l’absorbera… grâce à un écran réflecteur (par exemple, un isolant mince multicouche).

7 – L’air chaud monte, l’air froid tombe… et coule comme un liquide emplissant peu à peu la pièce, jusqu’à déborder dans les autres pièces en passant sous les portes.

8 – Plus il y a de couches devant l’objet à protéger, plus cet objet se réchauffe facilement et garde sa chaleur longtemps.

9 – Quand une couche isolante est humide, elle perd ses qualités d’isolation : un isolant ne doit jamais être mouillé !

10 – Ce ne sont pas les matériaux les plus massifs qui isolent le plus : pour qu’une paroi de béton ait les mêmes propriétés que les isolants minces multicouches (36 mm), il faudrait qu’elle fasse… plusieurs mètres de largeur.

11 – Plus un corps est volumineux, plus il perd lentement sa chaleur (comme sa fraîcheur).

12 – L’isolant le plus efficace et le moins cher est l’air.

13 – Il faut faire la guerre aux ponts thermiques.

source L’habitat bio-économique Pierre-Gilles Bellin

Lire la suite »

Comment bénéficier du crédit d’impôt pour les économies d’énergies

LES DISPOSITIONS DU CREDIT D’IMPOT

Quelles sont les dépenses concernées :

Les dépenses d’équipement sur la résidence principale en faveur du développement durable et des économies d’énergies.

Catégorie = Matériaux d’isolation thermique des parois vitrées. Avec achat et pose par un professionnel

Période : du 01 janvier 2009 au 31 décembre 2009
Bénéficiaires : propriétaires ou locataires.

Montant du crédit d’impôt :

Résidence principale de plus de 2 ans = 25 % (pour le propriétaire ou locataire)

Résidence construite avant le 01-01-1977 et travaux dans les 2 ans suivant l’achat = 40% (pour le propriétaire).

Base de calcul :

Sur le montant TTC des fournitures hors pose

Plafonnement du crédit :

Le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder :

– 8,000 € pour un célibataire
– 16,000 € pour un couple soumis à une imposition commune
– + 400 € par enfant ou personne à charge

au titre d’une période de cinq années consécutives comprises entre le 01/01/2005 et le 31/12/2012.

Pour les propriétaires bailleurs, pour un même logement donné en location, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder 8.000 €.

Critères techniques :

Fenêtres ou portes-fenêtres en tout ou partie de PVC, avec un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1.4 W/m².K° depuis le 01/01/2009.

Fenêtres ou portes-fenêtres composées en tout ou partie de bois, avec un coefficient de transmission thermique inférieur ou égal à 1.6 W/m².K° depuis le 01/01/2009.

Fenêtres ou portes-fenêtres métalliques avec un Uw inférieur ou égal à 1.8 W/m².K° depuis le 01/01/2009.

Volets isolants: volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l’ensemble volet-lame d’air ventilé supérieur à 0.2 W/m².K°

Justificatifs :

Facture indiquant :

– nom du client
– lieu du chantier
– produits mis en oeuvre
– performance des produits

(à noter que les PV réalisés sur des dimensions normalisées ACOTHERM sont acceptés)

DEFINITION DE LA VALEUR DE REFERENCE UW

Uw = exprimé en W/m².°K
W = watts
m² = surface exposée ; pour une fenêtre la moyenne est de +/- 1,2 m² ; pour un coulissant elle est de +/- 4 m²
°K = différence de température entre intérieur et extérieur ; le K indique l’échelle Kelvin mais la mesure d’un DIFFERENTIEL de température donne le même résultat entre échelle Kelvin et Celsius

CUMUL AVEC LE CREDIT D’IMPOT

L’éco-prêt à taux zéro est cumulable avec les aides de l’agence nationale de l’habitat et des collectivités territoriales, les certificats d’économies d’énergie et le prêt à taux zéro octroyé pour les opérations d’acquisition-rénovation.

Pour les personnes dont le revenu fiscal du foyer fiscal n’excède pas 45 000 euros en année n-2, le prêt à taux zéro, s’il est octroyé en 2009 ou 2010, peut être cumulable avec le crédit d’impôt développement durable.

Lire la suite »
1 2