Caractéristiques des maisons BIOTEKNIK

Suivant notre postulat d’une maison passive, plusieurs principes constructifs simples peuvent être énoncés. Pour autant que leur mise en œuvre soit possible sur la parcelle, ceux-ci permettront d’augmenter le confort dans le futur logement :

• La construction s’étale dans un axe Est-Ouest

• Des espaces tampons sont aménagés au Nord

• Les ouvertures sont principalement situées au Sud, faisant bénéficier la maison des rayons du soleil bas l’hiver

• Un auvent ou autre dispositif évite la surchauffe l’été sur les vitres exposées au Sud

• La façade Nord est majoritairement fermée pour éviter les déperditions d’énergie. Si des ouvertures sont nécessaires, elles feront l’objet d’une isolation supplémentaire.

• Les ouvertures à l’Ouest sont évitées ou des arbres à feuilles caduques sont plantés à proximité pour éviter la surchauffe

• Des matières à forte inertie (brique monomur, pierre) sont placées dans la construction pour capter l’énergie solaire l’hiver

• Un puit canadien peut être installé pour faire bénéficier l’intérieur d’une maison d’air rafraîchi l’été ou d’air réchauffé l’hiver

La maison BIOTEKNIK® suit ce raisonnement et va plus loin.

Soucieuse de respecter les standards et les DTU, la maison BIOTEKNIK® suit les DTU  de la construction en bois (DTU 31) pour l’ossature et ceux du béton (DTU 21) pour les fondations.

Un mur standard non-porteur

1.Un parement extérieur en enduit terre /sable/chaux épaisseur 10 mm ou enduit hydraulique ou bardage bois sur ossature secondaire (dans le cas du bardage un pare pluie sera ajouté).

2.Un gobetis / barbotine sous-couche accrochage épaisseur 20 mm

3.Un complexe isolant largeur 350 mm

4.Des poteaux 45 x 100 de positionnement du complexe isolant BIOTEKNIK®

5.Un pare-vapeur

6.Un contreventement panneau OSB/3 épaisseur 12 mm

7.Parement intérieur (ex : Fermacell épaisseur 12,5 mm)  ou  un enduit terre

L’ossature extérieure est du type poteaux poutres.(Respect du DTU31)

Les planchers et le toit sont constitués de poutres/ chevrons en I permettant la pose du complexe isolant.

• Les panneaux en lamellés collés peuvent se substituer à l’ossature en I des planchers permettant ainsi un aménagement facilité de l’étage supprimant ainsi les murs porteurs intermédiaires.

• Le mur central de la maison sera constitué de brique monomur afin de combiner son inertie thermique avec un chauffage biomasse.

• Les cloisons intérieures pourront être réalisées en panneaux contrecollés ou en cloison sèche standard (placoplâtre, Fermacell, OSB).

•Les planchers peuvent être réalisés en panneaux lamellés collés et se substituer à l’ossature en I permettant ainsi un aménagement plus facile de l’étage supprimant ainsi les murs porteurs intermédiaires. Différentes solutions techniques (plancher sur lambourde, chape, solution sèche…) peuvent être utilisées pour une isolation phonique performante.

• La charpente sera réalisée en poutres en I, en charpente traditionnelle (avec 2 chevrons l’un sur l’autre ou en lamellé collé pour respecter la hauteur du complexe BIOTEKNIK®.

La construction dans son ensemble sera érigée sur une dalle béton et/ou vide sanitaire.

Côté extérieur, la structure laisse la possibilité de réaliser tout type de finition : les façades pourront présenter un enduit hydraulique, un parement brique ou pierre ou… un bardage bois.

Un revêtement extérieur en enduit terre permettra de réaliser une barrière à forte inertie pour la chaleur tout en laissant respirer le complexe isolant (méthode plus efficace du point de vue de la perspirabilité).

Côté intérieur, chaque face de chaque panneau du contreventement peut être réalisée dans différentes finitions :

• Qualité industrielle lorsqu’un doublage est prévu ou pour la réalisation d’un endroit peu visité (ex : garage)

• Qualité visible pour profiter de l’aspect du bois

• Enduit terre, Fermacell ou autre pour une finition plus standard

Pour présenter un aspect plus classique, faciliter le passage des fluides ou répondre aux normes incendies les plus exigeantes, les panneaux peuvent être facilement doublés par des plaques de différentes épaisseurs en placoplâtre, Fermacell ou autre.

Afin de rester dans l’esprit de sécurité de la maison les passages électriques seront véhiculés dans des rails métalliques raccordés à la terre.

Ces rails ont une triple fonction :

• Isoler galvaniquement les habitants de la maison de tout rayonnement propagé par l’installation électrique

• Isoler les câbles électriques de tout contact avec le complexe isolant afin d’éviter les feux rampants

• Regrouper les câblages électriques dans le même passage

Lire la suite »

Comment jardiner écologique ? Nos 4 conseils…

Un coin de soleil parmi nos nuages gris et le printemps arrive.

Il va être temps d’entretenir son jardin. L’occasion idéale de planter et entretenir fleurs et arbustes.

Notre manière de jardiner est-elle respectueuse de Mère Nature ?

Pesticides, arrosage intensif voila des pratiques qui devraient être proscrites.

Il existe des alternatives simples et écologiques…Voici quelques uns de nos conseils.

Lire la suite »

Une forte demande des acquéreurs pour acheter un habitat sain !

La demande du marché met en évidence une forte demande des acquéreurs pour acheter un habitat sain, respectueux de l’environnement et ayant un attrait pécuniaire intéressant.

La maison individuelle (230 800 ouvertures de chantiers) est le principal marché du logement en France. Il le restera sur les deux prochaines décennies avec un besoin de logements neufs estimé à 400 000 – 450 000 /an et une préférence à 70% des ménages pour l’individuel.

( Afcobois), « la maison en bois devrait pouvoir détenir 15 % du marché de la construction en 2015, soit 30 000 maisons ». « 20 % des ménages accédant à la propriété se disent prêts à acheter une maison bioclimatique ».

La future hausse des coûts de construction, résultant notamment de l’adaptation des maisons aux nouvelles exigences de la réglementation thermique RT2010 et plus généralement aux dispositions préconisées par le Grenelle de l’Environnement plaide favorablement pour la construction BIOTEKNIK®.

image de Guy VicentePar Guy Vicente, 58 ans, dirigeant de Schüco France, leader de l’enveloppe du bâtiment et développeur de solutions innovantes en matière de performances énergétiques, qui emploie près de 300 personnes pour un chiffre d’affaires de plus de 200 millions d’euros.

En 2009, le marché français du bâtiment écologique devrait connaître une croissance de 50 à 100% selon les types de produits. Les acteurs doivent donc se tenir prêts à pourvoir à une demande de plus en plus importante.

Beaucoup de familles qui ont des problèmes de loyer habitent comme souvent en grande banlieue. Comme leurs revenus ne sont pas importants les possibilités d’emprunt auprès des banques sont souvent difficiles.

Les primo-accédant bénéficiant de l’Eco PTZ sont notre cible prioritaire. C’est pour ce type d’acquéreur que nous avons d’abord orienté la conception de notre maison.

Dans un contexte économique difficile, BIO TEKNIK CONSTRUCTION intervient dans un domaine écologique amené à une croissance importante du fait des fortes économies d’énergie réalisées et l’introduction d’un ROI (retour sur investissement) satisfaisant pour les futurs acquéreurs.

Lire la suite »

Construction et Assemblage MOB (maison à ossature bois) – Système Poteaux-Poutres

Le système poteaux-poutres découle de la construction en bois présente dans les ouvrages des ingénieurs.

Le système consiste à créer une sorte de grande structure ouverte formée, comme le nom l’indique, de poteaux et de poutres supportant les planchers, les cloisons et la toiture. Cette méthode concentre l’effort structurel sur les points d’appui, les poutres et les colonnes, dont la composition et le dimensionnement sont optimalisés.

Le contreventement est assuré soit par la rigidité des assemblages soit en plaçant des croix de Saint André en bois ou encore par le remplissage de certaines parois. En effet, les parois ne sont pas porteuses mais peuvent contribuer à la rigidité de l’ensemble. 

 

Généralement, les différentes pièces de structure sont préparées en atelier et assemblées sur chantier à l’aide d’une grue.

Cette technique, grâce aux sections et longueurs qu’elle permet de réaliser, est surtout destinée aux grands ouvrages tels que halls de sports, piscines, bâtiments industriels et tous les types d’ouvrages où les éléments structurels doivent franchir des portées importantes.

D’autre part, on a aussi recours à cette méthode dans les bâtiments de plus petites dimensions où, couplée à une ossature bois, elle permet de prévoir certaines portées plus importantes comme une baie de fenêtre de quelques mètres ou de créer un living de grande dimension.

Une poutre massive de grosse section peut franchir quelques 10 mètres de portée. Alors qu’actuellement, en bois lamellé-collé, on peut atteindre des portées de plusieurs dizaines de mètres.

Avis BIO TEKNIK CONSTRUCTION
 
Les Avantages du système poteau poutre sont les suivants :

– très grande diversité architecturale
– possibilité de réaliser des portées exceptionnelles
– rapidité d’exécution
– construction sèche et, par conséquent, possibilité d’emménager rapidement
– cloisons et parois peuvent être modifiées à volonté

Lire la suite »

Vous voulez construire avec Bio Teknik Construction ? Posez votre question ici !!

BIO TEKNIK CONSULTING dispose d’une longue expérience reconnue dans le domaine du B.T.P .et de la gestion de chantiers.
Cette expertise nous permet d’intervenir à tous les niveaux dans le processus de construction d’une habitation respectueuse de l’environnement :
En complément BIO TEKNIK CONSTRUCTION pourra aussi proposer dans la logique du développement durable :
Notre modèle BIOTEKNIK® « référence » maison de 100 m² pour 150 000 euros H.T. (livrée hors d’eau/ hors d’air) dépasse largement les exigences de la loi Borloo pour une habitation de 85 m².
Pour rappel, la maison BIOTEKNIK® « référence » est une maison bio-climatique ne nécessitant qu’un chauffage d’appoint, donc des économies non négligeable sur la facture de chauffage.
Accessible à tous les particuliers, l’Eco-PTZ est cumulable au prêt à taux zéro d’accession à la propriété. De plus avec cette disposition ils peuvent également bénéficier d’un bonus supplémentaire de 20 000 €, plafonné à 32 000 €.
image maison passive écologique à 150000 € bioteknik à 150000 euros
maison bioteknik à 150 000 euros
Vous souhaitez construire ? Vous avez en tête un modèle de maison ? Parlons-en !!
Nous sommes à votre écoute pour réaliser ensemble votre rêve,
tout en restant dans un budget raisonnable !!
Lire la suite »

Comment réaliser un enduit en terre?

Les enduits de terre peuvent être appliqués en intérieur comme en extérieur.

Les enduits de terre peuvent être mis sur des parois :

– de paille (pré enduite à la barbotine de terre)
– de liège
– d’adobes

Enduit d’accroche et de corps

Préparation de la terre:

La technique utilisée (filière humide) permet de s’affranchir du tamisage de la terre (sauf pour les finitions). Elle ressemble à la technique utilisée pour la barbotine mais avec moins d’eau.

La terre doit être argileuse et quasiment dépourvue de cailloux.

Elle est versée en pluie dans un bassin rempli d’eau. La terre trempe ainsi pendant une semaine minimum, sous quelques cm d’eau afin de briser la majorité des mottes.

Parfois, on peut jeter dans le bassin des adobes issues de la démolition.

Proportions :

Les proportions dépendent bien sûr de la terre disponible.

Avec une terre fortement argileuse on utilise :

– 1 volume de terre
– 2,5 à 3 volumes de sable à bâtir

1 volume facultatif de fibres végétales (paille hachée) qui arme l’enduit et diminue les risques de fissures.

Pour la finition (voir ci dessous), on utilisera des fibres fines (paille de blé hachée, paillettes de lin , crin de cheval, poil de vache, foin ou chanvre haché …)

Préparation de l’enduit :

La terre est extraite à la pelle du bassin et mélangée à la bétonnière avec du sable et de la paille.

On procède dans l’ordre suivant :

Passage à la bétonnière (1 à 2 minutes environ) de la terre avec un peu d’eau. Ceci permet de briser les mottes restantes.
Ajout du sable et de la paille et malaxage (1 à 2 minutes environ)
Ajout éventuel d’eau si nécessaire.
Le mélange doit briller, être gras, pas trop liquide. La terre tombe dans la bétonnière par paquets qui font « chploc » !

Application de l’enduit :

L’enduit est appliqué à la main ou à la truelle sur un support préalablement humidifié au pulvérisateur de jardin.

Application de l’enduit de corps :

On applique une couche de 1 à 3 cm d’épaisseur en appuyant fortement. Si nécessaire on utilise des liteaux plaqués au mur comme guide de planéité. Les cailloux ou mottes résiduelles sont retirés pendant l’application.

La première couche n’est pas lissée. La 2ème et 3ème couche sont lissées à la taloche.

Il est possible de dresser la surface à la règle à condition de ne pas trop charger la couche à appliquer.

Entre chaque couche on laisse sécher suffisamment pour que la couche précédente commence à être dure (1 à 2 semaines en hiver sans chauffage).

Rendement enduits d’accroche et de corps :

 Préparation terre + application + nettoyage chantier = 1 h / m² / couche / personne.

Enduit de finition

Les enduits de finition peuvent être réalisés avec de la terre de couleur différente suivant ce vous pouvez trouver au bord des routes dans vos régions.

Ceci montre l’intérêt d’utiliser la toponymie pour trouver de la terre facilement. Les cartes topographiques au 1/25 000° IGN sont parfaites pour cela.

Préparation de la terre :

La terre extraite à la pelle et à la pioche est stockée au sec dans de grand pots plastiques (type conteneurs pour arbustes) récupérés en jardinerie.

Sèche, elle est tamisée (à 2 mm) à la main et stockée au sec. Cette opération est longue, il faut parfois écraser les mottes de terre et tamiser avec un grillage petite maille posé sur un cadre en bois.

Le sable à bâtir est tamisé (à 2 mm) à la main au fur et à mesure des besoins (cette opération est rapide si le sable est sec).

image Cliquez pour la suite de l'article

Lire la suite »

Pouvez-vous bénéficier du nouveau prêt à taux zéro?

Le prêt à taux 0% « vert » vise à encourager les efforts dans les travaux de rénovation et de construction qui tendent à améliorer les performances énergétiques des bâtiments privés.

C’est donc sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo, Ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, que le gouvernement a mis en place l’Eco-PTZ, un prêt à taux 0% plafonné à 30 000 euros.

image pret à taux zero

Accessible à tous les particuliers, l’Eco-PTZ est cumulable au prêt à taux zéro d’accession à la propriété. De plus avec cette disposition ils peuvent également bénéficier d’un bonus supplémentaire de 20 000 €, plafonné à 32 000 €.

La future hausse des coûts de construction, résultant notamment de l’adaptation des maisons aux nouvelles exigences de la réglementation thermique et plus généralement aux dispositions préconisées par le Grenelle de l’Environnement plaide favorablement pour la construction BIOTEKNIK®.

Mais vous-même pouvez vous prétendre bénéficier du nouveau prêt à taux zero ?

Cliquez sur le lien suivant pour connaître votre elligibilité :Simulateur ECO PTZ+

Lire la suite »

Est-il possible de placer sa maison où l’on veut sur un terrain constructible ?

La réponse n’est pas si facile que cela.

En premier lieu interviennent les règles d’urbanisme qui obligent souvent de respecter des distances par rapport aux terrains voisins (limites séparatives), de l’ordre de 4 m, ou de devoir laisser vacante une partie de votre future façade libre en prévision de l’élargissement de la rue (parcelle frappée d’alignement).

Préalablement à l’achat du terrain, vous devez obtenir, auprès de la mairie, un certificat d’urbanisme afin de connaître ces différentes dispositions.

Par exemple, un terrain en bordure d’un petit vallon ou d’un ruisseau. Il est assez pentu en partie haute et plutôt plat vers le cours d’eau. En bas, la plate-forme naturelle d’une quinzaine de mètres de largeur paraît idéale pour bâtir.

Or, il est fortement possible que les berges du ru soient peu propices en raison d’un risque d’inondation ou bien à cause de la présence d’eau dans sol. Dans ce cas il serait recommandé de construire plus haut, dans la pente. Cela modifierait considérablement les possibilités et surtout le coût de la construction.

…Du point de vue technique

Dans tous cas il y a une solution. Le problème comme souvent c’est le budget accordé pour entrer dans une situation constructible optimale.

Il peut varier de 10 000 à 100 000 euros !). Rassurez vous avant de passer par l’étude de sol, renseignez vous auprès du voisinage pour connaître la nature des terrains avoisinants le votre. Cela vous permettra de ne pas vous lancer dans une dépense peut être inutile car dissuasive par son prix.

La qualité du sous-sol est aussi à prendre en compte.

En temps que Maître d’Ouvrage (et oui c’est comme cela que ce nomme l’acheteur) vous devez mandater une société qui n’est pas dans la plupart des cas la même que celle qui construira la maison ou alors le constructeur vous demandera de toute façon de la financer.

Suivant le type de terrain le coût n’est pas indolore !!!

Même si le terrain est pourri il y a toujours des solutions constructives.

Dans certains cas comme pour les immeubles on a recours à des pieux d’une longueur moyenne de 18 mètres.

Une autre chose un terrain sableux n’est pas un mauvais terrain, loin s’en faut. C’est même un terrain souvent plus propice à une construction par rapport aux marnes granuleuses constituées de gravats d’autres constructions donc n’ayant pas un coefficient de pénétration égale sur toute la surface et la profondeur !!

Toutes ces informations peuvent être décisives pour choisir le terrain. Une parcelle peu chère deviendrait indirectement hors de prix si des fondations spéciales étaient requises pour édifier un pavillon.

Une fois que le terrain sera acquis, ou lors du compromis si l’on nourrit vraiment des doutes suite à l’enquête de voisinage, l’approche technique devra être confiée à un bureau d’études de sols…

Lire la suite »

Comment réaliser des économies avec l’éclairage?

Nous pouvons tous économiser du temps et de l’énergie en étant plus attentifs à l’éclairage de nos habitations.

Tout d’abord, faites en sorte de profiter au maximum de la lumière du jour et surveillez la quantité de lumière artificielle que vous utilisez.

 L’idéal, dans une habitation conçue pour économiser de l’énergie, est de disposer de grandes fenêtres orientées vers le sud pour profiter au maximum de la lumière du jour.

Lire la suite »
1 6 7 8 9